Revenir à la navigation Aller au contenu principal

Outils pédagogiques

Les projets photographiques sont conçus sur mesure afin de nourrir une réflexion axée sur la participation des individus. Il en ressort des photos des individus et de leur environnement, qui peuvent servir à la création d’un ou plusieurs outils pédagogiques, des photolangages ou des supports de communication.

Le kit complet pour parler du volontariat en Belgique

Le volontariat est une des formes que peut prendre la solidarité dans une société contemporaine. Si le terme est international, l’idée se décline sous de multiples formes, pratiques et perceptions. En Belgique, le volontariat fait l’objet d’une loi et se traduit par de multiples activités dans tous les secteurs du non-marchand. Il est l’émanation d’une société civile unique et foisonnante, et porteur de(s) culture(s) du vivre-ensemble, située(s) dans le temps et l’espace. Cet imagier est un outil pour aborder cette multiplicité (activités, domaines, publics, associations), mais permet aussi de s’y projeter de façon réaliste à travers la photographie.

Cet outil a été réalisé grâce à la participation des volontaires et de l'équipe de la Cellule de Bénévolat de l'asbl VIA. Émilie Danchin a été choisie pour réaliser les photos car elle a déjà travaillé avec des personnes ayant effectué un trajet de migration et elle pouvait contribuer à la conception de l'outil pédagogique. Enfin, l'imagier a été mis en page par le bureau de graphisme D.A.C.

L'imagier comprend 23 cartes photos, 10 cartes mots et 8 cartes public, ainsi qu'un livret d'animation qui reprend plusieurs propositions pour animer l'imagier, un livret qui compile des repères théoriques sur le volontariat pour animer en connaissance de cause et une annexe avec une liste des activités avec des exemples d'associations pour concrétiser la diversité des volontariats possibles. En fin d'animation, nous vous invitons à distribuer le dépliant "Le volontariat en Belgique".

L'imagier sera disponible au prêt en 2021 dans différents centres de documentations (Cultures et santé à Bruxelles), dans les centres régionaux d'intégration et à la Plateforme francophone du Volontariat.

Il est disponible sur le site de la PFV Plateforme francophone du Volontariat.

Consulter les cartes photos

Le respect photolangage Plateforme Mieux vivre ensemble de Jette

Les photos de cet outil ont été réalisées par un groupe d’adultes dans le cadre de l’atelier Le Respect. Le groupe était composé de travailleurs sociaux actifs dans les associations de la Plateforme Mieux vivre ensemble de Jette, quelques bénévoles et deux demandeurs d’asile, résidents du centre d’accueil de la Croix-Rouge de Jette. Au travers de l’exercice photographique et de la méthode de photographie thérapeutique initiés par Émilie Danchin, l’atelier a permis d’interroger individuellement et collectivement les notions de "respect de soi" et du "respect en relation à autrui".

L’objectif était de constituer une série de portraits symboliques sur le thème du respect agrémentée de quelques images sur le même thème prises entre les ateliers par les participants dans le but de créer un photolangage. La photographie associée au dessin de soi, étant à la fois symbolique et concrète, a permis d’explorer de manière inédite et indirecte, les sentiments et les sensations que des situations agréables ou désagréables en lien au respect suscitent chez les participants.

Pendant les ateliers, les participants se sont présentés au travers d’une photo d’eux qu’ils avaient dans leur sac ou leur portefeuille. Ils sont allés à la recherche de souvenirs agréables ou désagréables sur le thème du respect de soi et en relation à autrui. Ils ont dessiné ces souvenirs et identifié les émotions, les sensations ou le genre de pensées qu’ils associent à ces souvenirs. Puis, les souvenirs ont été littéralement mis en scène de manière symbolique ; ils ont été photographiés et commentés sous forme de réflexions, de titres et de messages et de petites phrases inspirés par les photos.

Structuré en étapes successives, cet atelier était conçu comme une formation qui exigeait la participation progressive des participants. Entre les ateliers, ils étaient encouragés à proposer la démarche à leurs usagers ou collègues sur leur lieu de travail et à les inviter aux ateliers. Les participants étaient libres d’investir le processus de réflexion comme cela leur convenait grâce au choix du souvenir (son contenu, sa teneur émotionnelle, son degré de personnalisation) qui leur revenait.

Les photos sont présentées l’atelier Le Respect.

Consulter le mode d'emploi

Cartes textes Le Respect

0/0

Deux photolangages "Et si le quartier était un animal ?" et "Photolangage sur les sentiments d'insécurité et de sécurité" ont été créés à partir de l'atelier photographique La Baguette magique autour de la thématique du quartier. Cet atelier a pris la forme d'une mission photographique initiée par l'asbl Cultures & Santé et menée par Émilie Danchin avec des habitants et des travailleurs du quartier Anneessens-sur-Senne. Émilie Danchin, alors collaboratrice au sein de l’association, a conçu et réalisé les deux photolangages dans le cadre du programme d’Éducation permanente de l'asbl. Ils peuvent être empruntés au Centre de documentation de Cultures&Santé.

Et si le quartier était un animal ? photolangage Cultures&Santé

Le photolangage facilite l’expression et le détour par le symbolique permet aux participants de livrer des réponses nuancées. À partir d’une série de cartes imagées et de la question "Et si le quartier était un animal ?", ce photolangage permet de questionner les représentations du quartier qu’ont les participants. L’objectif général est d’encourager les participants à exprimer leurs représentations individuelles du quartier afin d’en faire des sujets de réflexion et de les mettre en perspective en les confrontant à celles des autres.

Consulter le mode d'emploi

Photolangage sur les sentiments d'insécurité et de sécurité Cultures&Santé

Le "Photolangage sur les sentiments d'insécurité et de sécurité" permet aux participants de s’interroger et de prendre conscience des facteurs qui contribuent à leur sentiment d’insécurité ou au contraire, des facteurs qui contribuent à leur sentiment de sécurité dans un quartier. Il se compose d’une vingtaine de photos, réalisées par les participants à l'atelier photographique La Baguette magique. Un manuel d’utilisation accompagne ces photos, l’animateur y trouvera des éléments de définition du sentiment d’insécurité ainsi que des pistes qui lui permettront de s’appuyer sur des leviers positifs afin que l’animation ne renforce pas ce sentiment d’insécurité chez les participants mais leur fournisse au contraire des moyens de s’en distancer.

Consulter le mode d'emploi